Livres

La petite maison des livres est de retour, preuve que la culture gagne toujours

La petite maison des livres est de retour, preuve que la culture gagne toujours

TERMOLI. Une journée de printemps ensoleillée a accompagné le nouvel emplacement de la maison du livre. Cette fois, un emplacement différent a été choisi – toujours dans le quartier de Sant’Alfonso – mais dans l’ancien marché de la via Polonia.

La nouvelle maison restaurée après l’événement de décembre dernier, lorsqu’elle a été vandalisée sur le terrain de jeu de la via Germania – où elle se trouvait à l’origine – a enfin retrouvé son éclat.

Le conseiller majoritaire Enrico Miele, présent à l’inauguration de la maison, a remercié Gabriella Manes et sa famille pour l’engagement, la persévérance et l’amour avec lesquels ils ont embrassé l’initiative culturelle il y a un an.

C’est la cinquième maison située dans la ville et dans les semaines à venir, deux autres maisons seront aménagées, respectivement : une dans le quartier de Colle della Torre et une autre près de l’église Carmelo.

Le projet présenté en avril dernier dans la salle du Conseil a été immédiatement un succès, beaucoup ont fait don de livres aux différentes maisons disséminées dans la ville et beaucoup ont profité de ce service gratuit. De cette façon, la possibilité était donnée d’emprunter un livre – même pour les nombreux touristes présents dans la ville en été – et de l’emmener à la plage, ne serait-ce que pour une lecture agréable sous le parasol.

Évidemment, derrière l’initiative des petites maisons, il y a toujours une idée de base romantique, car dans un monde numérisé, l’importance du livre papier est toujours promue.

Les maisons sont des œuvres artisanales et réalisées avec amour et enthousiasme par la famille Manes, avec la contribution de l’association “Il Mosaico”.

Cette nouvelle maison du quartier Sant’Alfonso a été adoptée par le comité de quartier, en effet le président du comité Gianfranco Cannarsa et le vice-président Armando Carotenuto étaient également présents à l’inauguration.

Les trois premiers livres ont déjà été donnés par une dame du quartier.

Une matinée passionnante, aussi parce que, cette petite maison – pour ainsi dire – renaît de ses cendres, elle ressemble donc à un petit phénix. Et comme l’histoire nous l’enseigne : le phénix renaissait tous les cinq cents ans de ses cendres, pour revenir à une nouvelle vie.

Le plus grand espoir est que cette maison puisse maintenant revenir pour ne donner que la culture et la vraie beauté.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment