Livres

6 nouveaux livres entre archéologie, collection et city branding

Pour la dernière semaine de mars nous vous proposons une demi-douzaine de livres allant de la photographie de Sabine Weiss à la gestion de l’archéologie, des souvenirs de Riccardo Gualino aux projets d’Edenspiekermann.

Notre revue hebdomadaire des volumes récemment distribués en librairie part du camp de concentration où François Le Lionnais était prisonnier, poursuit en racontant la vie de Riccardo Gualino, tente de comprendre ce qu’est le city branding, découvre les photographies de Sabine Weiss, dénonce la guerre grâce à un conte de fées et, enfin, il entre dans les liens entre archéologie et gestion.

Marco Enrico Giacomelli

1. L’ART SAUVE L’ÂME

François Le Lionnais – Peintures par la voix (Marietti, Bologne 2021)

Scientifique et homme de lettres, co-fondateur de l’Oulipo et partisan, pendant la Seconde Guerre mondiale François Le Lionnais il a subi l’arrestation, la torture et l’internement dans un camp de concentration. C’est l’histoire de la façon dont l’art a aidé à le sauver, lui et d’autres codétenus, grâce à capacité descriptive extraordinaire que Le Lionnais avait, capable de faire vivre et revivre les chefs-d’œuvre d’hier et d’aujourd’hui dans l’esprit et les yeux ravis de ceux qui l’écoutaient.

François Le Lionnais – Peintures vocales
Marietti, Bologne 2021
Pages 72, 10 €
ISBN 9788821111112
https://www.mariettieditore.it/

2. RICCARDO GUALINO ENTREPRENEUR ET COLLECTIONNEUR

Riccardo Gualino – Confessions d’un rêveur (Marini, Rome 2021)

C’est l’autobiographie convaincante d’un personnage peut-être peu connu aujourd’hui, mais qui a joué un rôle très important dans l’histoire industrielle de notre pays. Riccardo Gualino était en effet, au moins pendant toute la première partie du XXe siècle, une figure omniprésente où il s’agissait d’identifier des orientations de développement inédites, du béton à la navigation, du textile à la cinématographie (il est le fondateur de Lux). Parallèlement à cette activité, qui lui a également coûté près de trois ans de confinement à Lipari, Gualino était aussi un collectionneur raffinéêtre au courant de “l’achat est facile; il suffit d’avoir de l’argent et de payer ; bien acheter est difficile“.

Ricardo Gualino – Confessions d’un rêveur
Marini, Rome 2021
Pages 163, 24 €
ISBN 9788894643909
https://www.libreriamarini.it/

3. PARME ET LA MARQUE DE LA VILLE

Vous êtes ici (Electa, Milan 2022)

Le city branding ne se limite pas à la conception d’un logo plus ou moins abouti. C’est une opération beaucoup plus complexe, qui doit être développée en un long processus de co-planification entre professionnels, administrateurs et citoyens. Une excellente étude de cas italienne vient de Parme : à l’occasion de la nomination en tant que capitale italienne de la culture, l’étude s’appelait Edenspiekermann travailler sur l’image de la ville. Ce livre présente les résultats, ainsi qu’une large sélection d’autres cas italiens (d’Ascoli Piceno à Venise) et quelques cas internationaux (Amsterdam et Santa Monica).

Tu es là
Electa, Milan 2022
Pages 256, 32 €
ISBN 9788892821682
https://www.eletta.it/

4. VENISE CÉLÈBRE SABINE WEISS

Sabine Weiss. La poésie de l’instant (Marsilio Arte, Venise 2022)

Ce sera l’une des expositions à ne pas manquer lors du voyage à la Lagune pour la Biennale de Venise qui s’ouvre dans un mois. C’est l’exposition personnelle du photographe franco-suisse Sabine Weiss installé à la Casa dei Tre Oci; montre qu’en raison de son décès en décembre dernier à l’âge de 97 ans, il devient également le première rétrospective posthume. Une artiste à découvrir, contemporaine de Doisneau et de Cartier-Bresson mais caractérisée par une approche profondément empathique de ses sujets.

Sabine Weiss. La poésie de l’instant
Marsilio Arte, Venise 2022
Pages 208, 45 €
ISBN 9791254630242
https://www.marsilioarte.it/

5. LA GUERRE EXPLIQUÉE AUX ENFANTS

Romana Romanyshyn & Andriy Lesiv – La guerre qui a changé la ville ronde (Jaca Book, Milan 2019)

Traduit par Jaca Book en 2019 et malheureusement de retour d’actualité, le livre de Romana Romanyshyn et Andriy Lesiv a été publié en 2015 à Lviv, en Ukraine, au lendemain des accords de Minsk. C’est un conte de fées qui essaie de raconter folie de la guerre aux plus petits, les victimes qui ont le plus besoin de soutien quand les armes parlent d’elles-mêmes.

Romana Romanyshyn et Andriy Lesiv – La guerre qui a changé la Ville Ronde
Livre Jaca, Milan 2019
Pages 30, 18 €
ISBN 9788816574571
http://www.jacabook.it/

6. L’ARCHÉOLOGIE A-T-ELLE BESOIN DE GESTION ?

Stefano Monti et Carolina Megale – Manuel de gestion de l’archéologie (McGraw Hill, Milan 2022)

Ne boudons pas tout de suite le nez : “gestion” n’est pas synonyme de “profit”. Ainsi que l’archéologue n’est pas, ne devrait pas être, un extraterrestre largué sur le territoiredésintéressé de ceux qui y vivent actuellement et concentré uniquement sur les fouilles. “Larchéologue contemporain“, Ils écrivent Carolina Megale et Stefano Montiil doit être de plus en plus un agent du savoir plutôt qu’un gardien du savoir. Être un agent de connaissances, c’est comprendre comment insérer des connaissances dans les développements territoriaux, en définissant des actions qui, dans le plein respect de la valeur scientifique, savent cependant interpréter les langages du présent. Agir de manière programmatique, en définissant des stratégies capables de surmonter la résistance naturelle de la communauté et en comprenant les moyens de rendre l’action archéologique de plus en plus durable économiquement, car de cette durabilité découle la continuité de l’activité archéologique dans le temps“. Sacro-saint, vous ne pensez pas ?

Caroline Megale & Stefano Monti – Manuel de gestion de l’archéologie.
McGraw Hill, Milan 2022
Pages 216, 25 €
ISBN 9788838654978
https://www.mheducation.it/

Journaliste et docteur en esthétique, il a étudié la philosophie aux universités de Turin, Paris8 et Bologne. Il a collaboré à l'”Abécédaire de Michel Foucault” (Mons-Paris 2004) et à l'”Abécédaire de Jacques Derrida” (Mons-Paris 2007). Parmi ses publications : « Ascendances et filiations foucaldiennes en Italie : l’opéraïsme en perspective » (Paris 2004 ; trad. Sp., Buenos Aires 2006 ; trad. It., Rome 2010), « Another Italian Anomaly ? On Embedded Critics » (Trieste 2005), « La Nuovelle École Romaine » (Paris 2006), « Un philosophe entre pataphysique et surréalisme. René Daumal du Grand Jeu à l’hindouisme » (Rome 2011), « Toute une pop. Un chemin entre art et écriture dans l’œuvre de Mike Kelley” (Milan 2014), “Un regard sur dell’arte contemporain italien du XXIe siècle” (Paris 2016, avec Arianna Testino). En tant que traducteur, il a publié des textes d’Augé, Bourriaud, Deleuze, Groys et Revel. En 2014, il a été commissaire de l’exposition (au Musée des sciences et de la technologie de Milan) et du livre (publié par Marsilio) “Achille Compagnoni. Beyond the K2”. En 2018, il a organisé la 10e édition de la Via del Sale dans dix villes de l’Alta Langa et du Val Bormida. Il a tenu des séminaires et des conférences dans de nombreuses institutions et universités, dont la Cattolica, l’IULM, l’Université Milano-Bicocca et l’Académie Brera de Milan, l’Université Libre de Bolzano, l’Alma Mater de Bologne, la LUISS de Rome, l’IUAV et Ca ‘Foscari de Venise, l’Académie Albertina de Turin. Il rédige (avec Massimiliano Tonelli) la section consacrée à l’art contemporain du rapport annuel “Je suis la culture” produit par la Fondation Symbola. Il enseigne l’écriture critique au NABA de Milan. Il est directeur éditorial adjoint d’Artribune et directeur général d’Artribune Magazine.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment