Festival

Palermo Calcio, le festival des opportunités gâchées continue. Monsieur Baldini : “Je suis désolé, j’ai encaissé deux buts sans encaisser de tirs”

D’abord l’Andria, puis la Potenza et maintenant la Paganese. Trois indices suffisent pour former une preuve : Palerme souffre face à des équipes peu sûres et justement contre les équipes empêtrées dans les bidonvilles du classement perd ces points qui aurait servi à donner une impulsion à leur classement en vue éliminatoires. Les rosanero, de retour de deux tirages consécutifs, sont abonnés au festival des occasions gâchées et ce billet a également été exposé aujourd’hui au stade Torre où la formation dirigée par Silvio Baldini a impacté 2-2 contre Paganese. Troisième à partir du bas du classementcapable de surmonter et d’obtenir un résultat positif en présence d’un potentiel génial de cette ligue après un indiquer de deux points au cours des cinq dernières journées et trois défaites consécutives à domicile. Face à une équipe en difficulté et aux prises avec huit défections entre suspensions et blessures, Palerme aurait dû accélérer leur chemin et apporter un certain type de réponses sur le terrain suite au sursaut du technicien en fin de match contre Potenza et au contraire le groupe rosanero, prisonnier de ses propres erreurs et défauts de structure, donne le sentiment de toujours rester confiné sur le même territoire. Délimité par des limites et des problèmeségalement attribuable au caractère et au type de mentalité avec lequel vous allez sur le terrain, que jusqu’à présent personne n’a été en mesure de résoudre.

D’abord l’Andria, puis la Potenza et maintenant la Paganese. Trois indices suffisent pour former une preuve : Palerme souffre face à des équipes peu sûres et justement contre les équipes empêtrées dans les bidonvilles du classement perd ces points qui aurait servi à donner une impulsion à leur classement en vue éliminatoires. Les rosanero, de retour de deux tirages consécutifs, sont abonnés au festival des occasions gâchées et ce billet a également été exposé aujourd’hui au stade Torre où la formation dirigée par Silvio Baldini a impacté 2-2 contre Paganese. Troisième à partir du bas du classementcapable de surmonter et d’obtenir un résultat positif en présence d’un potentiel génial de cette ligue après un indiquer de deux points au cours des cinq dernières journées et trois défaites consécutives à domicile. Face à une équipe en difficulté et aux prises avec huit défections entre suspensions et blessures, Palerme aurait dû accélérer leur progression et apporter un certain type de réponses sur le terrain suite au sursaut du technicien en fin de match contre Potenza et au contraire le groupe rosanero, prisonnier de ses propres erreurs et défauts de structure, donne le sentiment de toujours rester confiné sur le même territoire. Délimité par des limites et des problèmeségalement attribuable au caractère et au type de mentalité avec lequel vous allez sur le terrain, que jusqu’à présent personne n’a été en mesure de résoudre.

le arrière-goût amer également corrigé en Campanie, où Palerme a réussi à remettre les onze dans le match Grassadonie avec la rigueur transformée par Tommasini après avoir renversé le désavantage initial signé Crètelle grâce au dix-neuvième but de la saison de Brunori (rigueur obtenue par lui-même) e Valente sur une passe décisive du nouveau venu Florianc’est pratiquement le même que celui laissé par le 2-2 de Potenza. Pourtant, les tons utilisés par Silvio Baldini dans l’immédiat après-course, ils sont beaucoup moins durs et moins décisifs que la véhémence d’il y a une semaine : Désolé de ne pas avoir gagné mais ça peut l’être – a souligné l’entraîneur rosanero – c’est un point que nous aurions formulé différemment si ce match avait été au premier tour. Nous aurions pu gagner et à la place nous avons fait match nul. Je suis toujours calme – a-t-il ajouté – et nous n’avons qu’à penser au prochain match prévu mercredi contre Tarente. Regrette de ne pas avoir touché les trois points ? Je suis particulièrement désolé pour ces gars (qui dimanche dernier il avait battu sans ménagement, éd) parce que ce sont de bons joueurs et qu’ils ont envie de bien faire les choses mais si on avait marqué le troisième but avec Valente sur le 2-1. maintenant on parlerait d’autres choses. À Potenza, nous avons risqué de souffrir 3-0, aujourd’hui à Pagani à la place nous n’avons jamais souffert et en pratique on a encaissé deux buts sans tirer au but“.

Dans tous les cas, il n’en demeure pas moins que les signaux provenant du terrain ils n’encouragent pas partant du postulat que toutes les courses de ce dernier segment du championnat sont à considérer comme des épreuves de vérité en vue des éliminatoires : « C’est clair que il faut toujours essayer de s’améliorer mais j’accepte cette égalité dans un match qui cachait des embûches et face à une équipe habituée à la bagarre. Prenons ce point gagné dans une course où les situations d’angoisse ou de danger potentiel ne sont pas liées aux initiatives des adversaires et Retroussons nos manches essayer de tirer le meilleur parti des prochains jeux. Pour ma part, il n’y a pas de conformité – a-t-il ajouté – J’aimerais gagner toutes les courses qui restent d’ici à la fin de saison régulière mais je ne sais pas si nous réussirons. Aujourd’hui encore, j’ai vu des choses positives, comme à l’occasion de l’action dont est né le 2-1, et Je suis convaincu que l’équipe a les moyens d’avoir son mot à dire en playoffs. Ce n’est pas seulement un espoir, c’est aussi une considération dictée par ce que je vois pendant l’entraînement. Et puis rappelons-nous – a conclu Baldini – que dans le football, des choses auxquelles on ne s’attend pas peuvent arriver et cela est démontré par le fait qu’en examinant les trois derniers matches extérieurs nous avons gagné le plus difficile à Avellino“.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment