Festival

Turin, le Lovers Film Festival revient avec un hommage à Pasolini

CINÉMA le Festival du film des amoureuxle plus ancien festival sur les thématiques LGBTQI+ (lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer et intersexe), se déroulera du 26 avril au 1er mai au Cinéma Massimo, le multiplexe du Musée National du Cinéma de Turin.

Le festival (https://www.loversff.com/it/), dirigé par Vladimir Luxurie et fondé par Giovanni Minerba Et Ottavio Maiil durera six jours en revenant se dérouler dans ses dates historiques.

ConiglioViola pour le Lovers Film Festival

ET LapinAlto pour signer l’image 2022. “L’image de la 37e édition du Festival du film d’amoureux – commente le réalisateur Vladimir Luxurie – est la célébration des plus grandes icônes du cinéma LGBTQI+, de Marlene Dietrich à Horreur rocheusedu Portier la nuit une Querelle en passant par Montagne brisée Et Priscille. Je suis infiniment reconnaissant pour la refonte graphique de ConiglioViola que je considère comme l’un des esprits les plus intéressants, surprenants et créatifs de la scène artistique internationale. Notre Festival sera tout aussi iconique, coloré et passionnant ».

« Travailler en étroite collaboration avec le réalisateur Vladimir Luxuria – déclare-t-il pour sa part LapinAlto – nous a permis de penser et de donner voix et corps à certaines des icônes de la pop qui ont toujours inspiré notre parcours artistique”.

Hommage à Pier Paolo Pasolini

A l’occasion du centenaire de sa naissance, le Musée national du cinéma lui rend hommage Pier Paolo Pasolini avec un projet artistique à la Mole Antonelliana et un hommage lors de la Festival du film des amoureux avec une section spéciale qui prévoit la projection de quatre films. “Le Festival du film des amoureux avec le Musée national du cinéma, il se souvient du génie de Pasolini lors d’un anniversaire dédié à son extraordinaire actualité – commente-t-il Vladimir Luxurie -. Un seul regret : ne pas pouvoir avoir son avis sur les événements d’aujourd’hui qui nous auraient aidés à avoir une vision jamais prévisible et banale de notre réalité”.

L’exposition du Festival du film d’amoureux

Le projet artistique ConiglioViola Théorème Pasolini – toujours de LapinAlto – hébergé du 11 avril au 4 septembre sur le portail extérieur de la Mole Antonelliana, il se veut à la fois un hommage à Pasolini et révéler une lecture inédite de son cinéma qui offre encore aujourd’hui des clés d’interprétation nouvelles et inattendues. L’exposition propose une réinterprétation de quelques photographies emblématiques prises sur le plateau de Théorème (1968), l’un des films les plus forts et les plus controversés de Pasolinià partir de Angelo Frontoni (1929-2002) dont les archives sont conservées par le Musée national du cinéma et la Cinémathèque nationale.

“C’est un hommage que nous nous sommes sentis obligés de rendre – souligne-t-il Domenico De Gaetanodirecteur du Musée national du cinéma – pour se souvenir d’un artiste aussi important et controversé, fin connaisseur de l’âme humaine et de ses faiblesses, capable de décrire la société avec différents niveaux d’interprétation. L’interprétation artistique, nouvelle et insolite par rapport au passé, la rend unique en son genre : la volonté de ce double hommage, à la fois sur la porte de la Mole Antonelliana et avec les projections lors de la Festival du film des amoureuxil va précisément dans cette direction, communiquant de manière visuelle et réinterprétée l’un des auteurs les plus importants du XXe siècle ».

Cinq tableaux vivants grand format, qui, comme il le souligne LapinAlto«Ils racontent la forte sacralité du message de Pasolini, une recherche de Dieu aussi à travers le charnel et le physique, essayant de rendre supportable la difficulté de l’être humain à vivre, en le dotant également d’une paire d’ailes. L’utilisation de la technique picturale classique rend ce message encore plus fort, avec un trait très graphique qui rehausse sa beauté et en même temps sa dramaturgie ».

Les projections

Rallye d’amour, le film historique de 1964 qui traite des questions, épineuses pour l’époque, du divorce, de la virginité, de la prostitution et de l’homosexualité. Une enquête aux multiples facettes, dans laquelle le réalisateur recueille les témoignages, entre Nord et Sud, de prolétaires, personnalités connues, intellectuels, évoluant entre campagnes, usines, plages et salons culturels.

Le Décaméron : neuf nouvelles et un cadre, dans lequel Pier Paolo Pasolini il se taille aussi le rôle d’un élève de Giotto. Le film a porté au grand écran le Moyen Âge vital et moqueur, grossier et promiscuité de l’anthologie de Boccace dans une fresque exubérante et évocatrice, qui regarde la peinture du XIVe siècle et au-delà et dans laquelle étreintes et mort, excréments et religion sont entrelacés, avec des résultats grotesques et ludiques. Le premier chapitre de la “Trilogie de la vie”, lauréat de l’Ours d’argent à la Berlinale 1971, dénoncé et jugé, a connu un énorme succès au box-office et a été l’ancêtre de la tendance dite “décamérotique”.

Les contes de Canterbury. Geoffrey Chaucer (joué par Pasolini lui-même) divertit les autres pèlerins en route vers la tombe de saint Thomas Beckett avec une série de contes licencieux et salaces. Le deuxième chapitre de la « Trilogie de la vie », tiré du texte de base du même nom dans la littérature britannique, se poursuit dans la reconstruction par Pasolini du Moyen Âge du XIVe siècle : le scénario change mais pas la représentation délibérément provocatrice d’une histoire hilarante et saisissante. et l’humanité obscène.

Enfin, la fleur des mille et une nuits avec lequel Pasolini conclut le Trilogie de la vie adaptant une sélection de nouvelles de l’anthologie arabe du même nom pour le grand écran. La dernière exploration du réalisateur sur le Moyen Âge, qui devient ici exotique et mystérieux dans un kaléidoscope d’images, où les thèmes du sexe, sous toutes ses formes, et de la mort comme pendant, reviennent en protagonistes.

Les films du Lovers Film Festival et des sections compétitives

Plus de 60 titres dont des longs métrages, des documentaires et des courts métrages du monde entier, dont une cinquantaine en compétition.

Trois sections compétitives : Tous les amoureuxcompétition internationale de longs métrages; Les vrais amantsconcours documentaire international e futurs amantscompétition internationale de courts métrages.

Un jury de jeunes étudiants décernera ensuite le prix Jeunes amants choisir un film de la Compétition internationale de longs métrages. Un prix spécial dédié à Giò Stajano ce Les amoureuxd’une idée de l’écrivain Willy Vaïra et de Claudio Carossese consacre à la mémoire de l’une des figures les plus importantes et les plus significatives de la culture LGBTQI italienne.

Le prix est de retour Reflets dans le noirdédié à un film réalisé dans un pays où la condition homosexuelle est un danger et parfois un risque pour la vie. Et le prix est également renouvelé Fierté de Turinattribué par la Torino Pride Coordination, en collaboration avec l’association Amis de la culture et Festival du film LGBTà un film qui représente le mieux la lutte et le militantisme de la communauté LGBTQI+.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment