Cinema

Le cinéma insulaire débarque en Israël

Visions sardes Israël

L’Institut culturel italien de Tel Aviv a inclus dans sa chaîne YouTube la revue du nouveau cinéma sarde avec des projections prolongées du 29 mars au 4 avril.

L’initiative est née d’un travail commun de l’Institut Culturel Italien de Tel-Aviv, Sardegna Film Commission Foundation du Région Autonome de Sardaigne, Cineteca di Bologna et Association “Visioni da Ichnussa”« Dans le but de soutenir les jeunes réalisateurs sardes à l’étranger et en même temps de promouvoir la richesse historique, géographique et culturelle de l’île.

Poussé par le slogan “Êtes-vous prêt à voyager en Sardaigne à travers l’écran ?« Les citoyens israéliens ont été invités à voir : « La nuit il y avait des étoilesDe Panda nu, “Il Pasquino” De Alessandra Atzori, Milena Tipaldo, “Le vol d’Aquilino” De Davide Mélis, “La Dernière Habanera” De Carlo Costantino Licheri, L’homme du marché” De Paola Cireddu, “Pizza Marguerite” De Alice Murgie, Marina, Marina !” De Sergio Scavio Et Un projet parfait” De Roberto Acenza.

Chaque court métrage sera sous-titré en anglais et sera précédé d’une courte vidéo de présentation réalisée par Satta innocentdirecteur de la Sardegna Film Commission Foundation e par les réalisateurs des films proposés. Tous seront visibles jusqu’au 4 avril.

La première se déroulera en trois groupes et selon les dates suivantes.

AVANT LE 29 MARS

“Il Pasquino” De Alessandra Atzori, Milena Tipado (MIRA) – En partant de l’origine du nom”le Pasquin “ l’histoire du célèbre magazine satirique et de quelques auteurs sardes qui en ont pris la direction est racontée : Enrico Gianeri, Tarquinio Sini et Giovanni Manca. Le film associe différentes techniques, du stop motion à l’animation numérique des archives et du matériel photographique du magazine. La vision est accompagnée par le narrateur qui, faisant un vers aux journalistes de l’Istituto Luce, rime la bataille courageuse que le magazine a menée avec des dessins satiriques contre le pouvoir. Crédits : Réalisation et direction artistique : Mira (Alessandra Atzori et Milena Tipaldo). Animations : Salvatore Centoducati, Massimo Ottoni. Composition : Salvatore Centoducati. Fabrication de carnet : Clandestine Fake Books. Bande son : Alessandro Nepote. Voix off : Lorenzo Bartoli. Auteur du texte : Milena Tipaldo. Le court métrage”Le Pasquino”A été créé par Mira et produit par la Fondation Sardegna Film Commission de la Région Autonome de Sardaigne dans le cadre du projet NAS (Nouvelle Animation en Sardaigne), en collaboration avec le MAN – Musée d’Art de la Province de Nuoro.

“Le vol d’Aquilino” De Davide Mélis – La rencontre entre le désormais âgé Aquilino Cannas – intellectuel, écrivain, chroniqueur et l’un des poètes les plus connus et aimés de Cagliari – et un flamant rose arrivé sur sa terrasse, offre l’occasion d’un dialogue émouvant entre le poète et l’animal en sarde, la langue du poète et la langue que le « peuple arrubia » a l’habitude d’entendre depuis qu’il a choisi Molentargius comme patrie. Distribution Réalisé par Davide Melis. Écrit par Giacomo Pisano et produit par Karel. Les illustrations de Vania Isabelli et Davide Melis sont animées par Matteo Fadda, tandis qu’Elio Turno Arthemalle et Antonella Puddu sont les narrateurs et Francesco Medda “Arrogalla” l’auteur de la musique.

“Pizza Marguerite” De Alice Murgie. Margherita a 16 ans et passe l’été avec sa grand-mère en Sardaigne. Elle a un énorme béguin pour le sauveteur Nicola et une grande envie d’essayer de nouvelles choses. Margherita lui fait l’amour pour la première fois, mais ce n’est pas du tout comme ses amis l’ont décrit, comédies romantiques ou même porno : elle n’a rien vécu de sensationnel, elle ne se sent pas différente. Que doit-il faire pour rendre le sexe beau ? Interprètes : Beatrice Lotti (Margherita), Enrico Elia Inserra (Nicola), Giulia Anchisi, Giacomo Fadda, Nicole Caferri, Eleonora Cancedda, Rita Maria Speranza Cara et Giaime Invidia. Intrigue et scénario : Alice Murgia et Giuliana Pizi. Montage : Claudio Califano. Costumes : Valentina Bertossi. Scénographie : Marta Morandini. Directeur de la photographie : Enrico Bellinghieri. Son : Andrea Oppo (Direct Presa), Simone Lucarella (Microphone), Leonardo Savini (Sound Assembly Supervision), Rainer Russo (Mix). VFX : Giulio Lazzarini. Organisateur général : Elisabetta Ariemma et Chiara Ciccone. Maquillage : Alice Gandolfi. “Pizza Marguerite” est un film soutenu par la Région Autonome de Sardaigne, Sardaigne Film Commission et produit par le Centre Expérimental de Production Cinématographique.

AVANT LE 30 MARS

“La nuit il y avait des étoiles” De Panda nu est le premier épisode de la websérie anthologique “The Shifters, the Third Mission”. La série Web fait partie d’un projet réalisé en collaboration avec l’Université de Cagliari et Crea UniCa en réponse à la tentative de réaliser une troisième mission de manière innovante. En fait, chaque épisode est né à partir d’une recherche universitaire menée à l’Université et transformée en scénario. “La nuit il y avait les étoiles« Se déroule dans un futur lointain, dans lequel la Terre est profondément polluée et le ciel est perpétuellement assombri. Bruno, soixante-dix ans, et son neveu Lorenzo dirigent une petite entreprise agricole mais l’eau est rare et il n’a pas plu depuis des mois. Face aux événements, les deux adoptent des attitudes très différentes : d’un côté la perte de confiance et le pessimisme qui caractérisent la société actuelle représentée par le grand-père et de l’autre le rêve, la curiosité et l’envie d’aller au-delà des choses qui sont pas toujours évident, typique des chercheurs représentés par son neveu Lorenzo. Distribution Paolo Meloni (Bruno), Tommaso Boi (Lorenzo), Antonio Luvinetti (Luigi), Intervenant radio : Lorenzo Melini.

L’homme du marché” De Paola Cireddu – Mario récupère les cartons de fruits et légumes. Il les porte sur son dos, des dizaines à la fois, étroitement liés avec une corde. Il parcourt des kilomètres à pied pour les chercher puis les revendre pour quelques centimes. Dans la “Via Crucis” de son travail quotidien fatigant et aliénant, il rêve de recevoir l’aide d’un bienfaiteur. Entre les actes d’intimidation du voisin et la générosité du petit patron du quartier, il trouvera peut-être le moyen de se racheter. Distribution : Mario Tocco (Mario), Alessio Arrais (Michael), Stefano Portas (Antonio), Ester Casula (Myriam) avec la participation extraordinaire de l’acteur Sergio Piano (Efisio) et l’implication de la communauté du quartier pour les figurants et les figurations.

“Marina MarinaDe Sergio Scavio – En une seule journée, du matin au soir, le premier amour difficile entre deux jeunes camarades de classe naît et grandit, entre querelles et sérénades. Avec : Roberto Rostas, Princesse Ojo, Marino Lacatus.

AVANT LE 31 MARS

“La Dernière Habanera” De Carlo Costantino Licheri – Cagliari, 7 mai 1945. Dans les coulisses d’une radio, l’animateur Ciccio demande l’actrice Bruna en mariage. Elle refuse, car elle souffre pour le bien d’un soldat américain stationné dans la ville. En raison de leurs sentiments contradictoires, Bruna et Ciccio créent des ravages lors de la diffusion en direct, quand soudain une nouvelle arrive : la guerre est finie. Une journée spéciale, que le vieux Ciccio revit lorsque sa bien-aimée Bruna lui apparaît dans une vision face à la mer. Avec : Enrica Mura, Stefano Cancellu, Diego Pani, Giaime Mannias, Federico Saba, Marco Bisi, Marco Pittau.

« Un projet parfait De Roberto Achenza – L’histoire de deux amis sans le sou et sans espoir qui, pour bousculer leur vie, s’improvisent voleurs et tentent un braquage dans un bar. Rien ne se passe comme il se doit si ce n’est la comédie qui surgit ici et là et fait du film une comédie rapide et optimiste qui joue avec les styles de films de braquage. Avec : Andrea Carboni, Stefano Deffenu, Denise Gueye, Paolo Salaris et Monica Anelli. Scénario : Emiliano Achenza

« Visioni Sarde » est un projet de la Cineteca di Bologna, de la Sardegna Film Commission Foundation et de l’association « Visioni da Ichnussa ».

Bruno Mossa

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment