Cinema

“Ce sera pluriel mais ancré dans la ville” – Corriere.it

De rédaction romaine

L’un des principaux experts en restauration de films du directeur mondial de la Cineteca di Bologna depuis 2000

Gian Luca Farinelli le nouveau président de la Fondazione Cinema per Roma, qui organise le Festival du film : il a été nommé aujourd’hui par le Conseil des fondateurs de l’institution, présidé par Lorenzo Tagliavanti (président de la Chambre de commerce de Rome) et composé par Roberto Gualtieri (maire de Roma Capitale), Nicola Zingaretti (présidente de la Région Latium), Chiara Sbarigia (présidente de Cinecitt représentant le ministère de la Culture) et Claudia Mazzola (résidente de la Fondation Musica per Roma).

Reconnu comme l’un des principaux experts mondiaux en restauration de films, avec plus de huit cents projets présentés dans les revues internationales les plus importantes, directeur de la Cineteca di Bologna depuis 2000créateur du festival Le cinéma redécouvert, essayiste, enseignant et commissaire d’expositions célèbres, Gian Luca Farinelli dirigera le conseil d’administration de la Fondation, formé par Valerio Toniolo (Chambre de commerce de Rome), Laura Delli Colli (Région Latium), Daniele Pitteri (Fondazione Musica per Roma) et Nicola Maccanico (Cinecitt Spa). Je tiens à remercier Laura Delli Colli, qui reste au conseil d’administration et m’a précédé à la présidence : elle a fait un travail exemplaire – a déclaré Gian Luca Farinelli -. Rome, depuis 1910, l’une des rares villes de cinéma au monde. Si l’on supprimait les chefs-d’œuvre tournés à Rome, l’imaginaire international serait différent. Le maire Gualtieri m’a demandé de travailler sur un projet ambitieux, digne de l’histoire cinématographique de la ville. un défi fascinant, surtout en cette période de grande incertitude et de changement. J’apporte l’expérience de quarante ans de travail dans le cinéma : j’espère qu’il sera utile pour créer un festival pluriel, plus ancré dans la ville, avec une identité encore plus forte, qui apporte le meilleur du cinéma mondial à Rome et qui est un festival national prestigieux vitrine et de la grande saison créative que vit le cinéma italien.

Né à Bologne le 26 février 1963, Farinelli est diplômé de l’Université d’Urbino avec une thèse sur la restauration de films, obtenant la note maximale. Distingué comme organisateur d’événements cinématographiques pour un ciné-club de la ville, il commence en 1984 à collaborer avec la Cineteca del Comune di Bologna. En 1986, avec Nicola Mazzanti, le créateur du Cinéma Redécouvert, un événement dédié à l’histoire du cinéma et à l’activité des cinémathèques qui est aujourd’hui considéré comme l’un des plus prestigieux du secteur. De 1988 à 1996, il a été membre de la commission consultative pour les activités cinématographiques de la municipalité de Bologne. Depuis décembre 2000 directeur de la Cineteca di Bologna. Il a dirigé, pour le compte de la Cineteca, la création de la première école italienne de restauration de films, L’image retrouvée, financée par l’Union européenne, qui a permis la naissance du laboratoire de restauration homonyme, actif depuis 1992. Aujourd’hui, il prête son travail à les plus grandes archives cinématographiques du monde.

Depuis lors, il est reconnu internationalement comme l’un des principaux experts en restauration de films. et la Cineteca transforme ses collaborations ponctuelles d’abord en collaboration coordonnée et continue, puis en contrat de régie. Devenu directeur adjoint de l’institution, il prend en charge la garde des archives cinématographiques. À ce titre, il a dirigé environ huit cents projets de restauration de quelques chefs-d’œuvre du cinéma italien. Ses restaurations ont été présentées par les plus grands festivals et par les salles les plus prestigieuses du monde. Il a également joué un rôle de premier plan dans la naissance de l’association des cinémathèques de la Communauté européenne. Et bien plus encore …. une collaboration avec Treccani, un projet avec Martin Scorsese, Raffaele Donato, Thierry Fremaux et Alberto Luna pour la restauration de films du tiers monde, des activités d’édition, des conférences, des expositions, des séminaires. Ses écrits sur la restauration et, plus généralement, sur les sujets d’archives historiques ont paru dans les plus grands magazines d’histoire du cinéma en Italie, France, Angleterre, Espagne. En 1997, il a été décoré du titre de Chevalier des arts et lettres par la France et en 2008 de l’Ordre national du mérite.

28 mars 2022 (changement 28 mars 2022 | 20:58)

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment