Cinema

Festival du film de Rome, un succès à relancer – Corriere.it

Cher réalisateur, je suis l’administrateur qui a plus que jamais défendu le Festival du film de Rome au cours de ces 14 longues années, d’abord en tant que président de la province, puis en tant que président de la région. Quelles batailles ! On en a vu de toutes les couleurs et les initiatives pour le fermer ou le mortifier, souvent dans le silence ou le désintérêt général, ont été innombrables. Mais nous nous sommes battus, nous avons défendu son originalité, sa force et son potentiel.

Nous avons bien fait, au cours des années où Rome a perdu de nombreuses opportunités d’initiative culturelle, je suis heureux que le festival ait résisté et se soit développé. Grâce à l’engagement de Dario Franceschini avec le Mibac notre revue a alors trouvé sa stabilité et son originalité sur la scène nationale. Le statut a toujours confié au maire la tâche de nommer le président, mais depuis quatre ans, Roma Capitale n’a même pas indiqué son représentant au conseil. Grâce au conseil d’administration, au travail de Laura Delli Colli, représentante de la Région et nommée Présidente après l’excellente Piera Detassis, et au travail d’Antonio Monda, nous avons très bien avancé. Antonio Monda est nommé directeur artistique depuis 7 ans (j’ai été Président de Région pendant 9 ans après avoir remporté 2 élections populaires et l’année prochaine je finirai sans drame).

Maintenant, Je trouve naturel qu’un nouveau Maire en début de mandat souhaite également ouvrir une nouvelle saison d’un des événements culturels les plus importants de la ville. Ce n’est pas son droit mais son devoir. Gualtieri a été élu pour cela, changer, relancer et renouveler Rome et ses ambitions sans conservatisme. À cause de ce Je trouve la campagne grandiloquente visant à transformer une rotation normale en une infraction singulière je ne comprends pas quoi. Monda a certainement travaillé dur, et j’en ai été témoin, mais je suis sûr que lui aussi sera d’accord avec moi, qui a aussi beaucoup reçu de Rome et de son Festival en termes de prestige international et de satisfaction.

Le Maire a choisi une autre grande personnalité du monde du cinéma, Gianluca Farinelli pour présider le Festival et la nouvelle directrice est désormais Paola Malanga, une excellente personnalité. Je les remercie avec tout le conseil d’administration et je suis vraiment curieux de comprendre leurs projets, l’avenir et les défis auxquels nous sommes confrontés. Après La Présidence de Goffredo Bettini, qui avec Veltroni a littéralement inventé et lancé la Festa, Piera Detassis (sous la présidence de Gian Luigi Rondi) et Marco Muller, celle de Monda était un énième défi. C’est l’heure d’un nouveau pari, de changer, car d’abord vient Rome, le cinéma et son Festival. Alors retroussons nos manches et passons à la production de grandes éditions ensemble. Moins de conspirations donc. Je représente un membre fondateur et je n’ai reçu aucune pression ou indication de qui que ce soit, ni de Bettini ni d’autres. Je ne connaissais les indications que de ceux qui devaient les donner : le Maire de Rome.

30 mars 2022, 21:29 – modifier 30 mars 2022 | 21h30

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment