Musée

Ouverture du restaurant Livia, une surprise de bon goût au cœur du Musée National Romain

Les carrés de la boulangerie « assaisonnés » de grains de mortadelle et de pistache, nous rappelant les snacks lointains. Fettuccine maison, avec un ragoût d’agneau blanc coupé au couteau et des artichauts, dans une citation des traditions de Pâques qui devient un goût gourmand du printemps. Les tagliata royales « Black Angus » avec rosti de pommes de terre et sauce chimichurry pour prouver la maîtrise de la cuisine, en termes de technique et – fondamentale – de temps. Sans oublier le poulet à la romaine, spécialité de la table d’Urbe, qui s’aromatise de suggestions insolites aux poivrons en version chutney, pour construire un nouvel horizon gustatif, fruit d’expériences et de contaminations multiples.

Ce ne pouvait pas être l’histoire, même de la cuisine, qui est devenue la “muse” de l’offre du restaurant Livie (Via Giovanni Amendola 6), une nouveauté du Capitole au premier étage de Palais Massimo, siège du Musée national romainavec sa riche collection de reliefs antiques, fresques, mosaïques, sculptures, stucs et sarcophages, issus des fouilles menées dans la ville et ses environs depuis 1870. Forte de ce paysage et de ce patrimoine, la carte du restaurant se tourne vers la tradition, qui célèbre et réinterprète, racontant le territoire et ses excellences, hier et aujourd’hui, grâce à une sélection judicieuse de producteurs du Latium et au-delà, dans le plein respect des saveurs typiques du lieu et de la saison. C’est ainsi que se déroule le jeu de mémoire : chaque parcours recrée des ambiances familières mais avec de nouvelles nuances.

Le nouveau projet de restauration, qui comprend le Cafétéria Massimoest du groupe Camst et considère le chef comme la signature de la proposition gustative Fulvio Pentané en 1983, avec une vision qui combine les produits typiques du Capitole avec des suggestions d’autres cuisines. Après ses débuts en 2003 à l’hôtel De Russie puis l’expérience à Labico auprès de l’étoilé Antonello Colonna, le chef Penta, déjà apprécié au Pastificio San Lorenzo, à Porto Fluviale et à l’Enoteca Verso, apporte donc désormais son idée du goût dans le restaurant du musée ouvert sur la ville. Il en résulte des plats savamment équilibrés, qui conquièrent le palais, avec seulement des saveurs apparemment connues qui, avec une ou plusieurs notes inhabituelles, savent surprendre. La sélection d’étiquettes est également très intéressante.

La ligne « saveur » s’annonce déjà dans l’aménagement de l’espace, avec un mobilier volontairement minimal mais une terrasse panoramique donnant sur le jardin intérieur et le nouveau dehor vers la Maison du Passager. Et avec des graphismes soigneusement conçus pour communiquer avec le musée et le passé de la ville. Dédié à Livia Drusilla, le restaurant est décoré de reproductions des fresques trouvées dans le nymphée de la villa impériale “ad Gallinas Albas”, à Prima Porta, conservées dans la collection du Palazzo Massimo.

Et le lieu lui-même invite, jusque dans l’offre de saveurs, à s’adresser à un public de Romains et d’étrangers, avec d’importants mélanges de traditions, de recettes et de “secrets” de cuisine. L’objectif premier est de mettre le client à l’aise, en transformant un déjeuner ou un dîner au restaurant – ou une pause à la cafétéria – en un moment de détente à part entière, autour de soins de bon goût. La carte du restaurant, plus audacieuse, est cependant en partie partagée avec celle de la Caffetteria Massimo, une boulangerie à l’offre sucrée-salée, aux choix pointus, qui dispose également d’un intéressant espace dédié au coworking.

Voici donc les “carrés” des Pouilles et les sandwichs mignons, avec de la viande, du poisson ou des légumes. Et voici les recettes de bistrot, avec des plats chauds et froids, dont des soupes, des bols, des burgers et bien plus encore. L’offre varie, suivant les rythmes et l’appétit de la journée, du premier café du matin à un déjeuner léger, du goûter à l’apéritif, puis au dîner. Ne manquez pas les desserts, même au verre, qui séduisent dès le premier goût, idéal pour se ressourcer avant de visiter la collection du musée mais aussi pour conclure, sur des notes délicates, le “voyage” à travers l’histoire.


Dernière mise à jour : jeudi 31 mars 2022, 20:15

© REPRODUCTION RÉSERVÉE

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment