Art

à la Marciana l’exposition multimédia de Federica Marangoni

Des œuvres in situ en pixels, néons, LED et verre interagissent avec la grande architecture sansovinienne par la mémoire, leitmotiv de la créativité : une nouvelle page onirique de l’artiste qui affronte un chemin unique et presque secret avec la légèreté d’œuvres qui ne contaminent pas , malgré leur énergie captivante, la présence étonnante du passé.

“Après une longue vie d’expositions, d’événements et de performances, partout dans le monde du Japon à New York, de Madrid à Paris et Berlin – dit Federica Marangoni -, me voici, dans ma Venise, plus engagée et excitée que jamais pour cette exposition à la Bibliothèque Marciana, le cœur culturel magique de la ville ». C’est une exposition complexe, tant pour la logistique d’un espace où il faut vivre avec les lecteurs et leur droit au silence, que pour la nécessité de créer des œuvres dans un dialogue fort mais en même temps respectueux avec l’architecture qui les accueille. « L’idée de base est dédiée au grand « seigneur » de la bibliothèque, le livre, qui est le contenant de la mémoire et de la lumière de l’esprit » explique l’artiste.

«L’ensemble de l’installation peut être compris comme une opération culturelle courageuse, avec laquelle l’artiste veut défendre la valeur du patrimoine du livre et pointer du doigt l’importance de la lecture», déclare Roberta Semeraro, commissaire de l’exposition avec Viana Conti . Les thèmes du livre, de la culture et de l’écrit sont en fait la trace laissée par Marangoni au cours d’une longue carrière dans laquelle il a toujours fait dialoguer lumière, vidéo et verre, éléments reconnaissables de son langage artistique à partir de l’œuvre. Archives de la mémoire de 1996, proposé ici dans une nouvelle version.

«Lors de notre première rencontre – raconte le directeur de la bibliothèque Marciana, Stefano Campagnolo – j’ai proposé à Federica Marangoni de penser à quelque chose de différent, d’inhabituel : pourquoi ne pas utiliser la bibliothèque elle-même comme toile de fond pour une installation ? Elle a tout de suite été enthousiasmée et a commencé à travailler sur cette exposition ».

L’inauguration

MÉMOIRE la Lumière du Temps sera officiellement inauguré le soir du 7 avril, à l’occasion de la réouverture des Procuratie Vecchie après la restauration financée par Assicurazioni Generali (qui a également permis de monter l’exposition) : pour l’occasion, Marangoni a donc créé une mise en lumière spéciale. « L’initiative bouclera un cercle entamé en 2019 avec la restauration des Jardins royaux et créera, par la lumière, un lien visuel fort qui non seulement unira l’architecture mais qui sera aussi, surtout, conceptuel » conclut Emma Ursich , secrétaire général de la fondation The Human Safety Net.

L’exposition est accompagnée d’un riche catalogue publié par Elzeviro contenant les textes des conservateurs Roberta Semeraro et Viana Conti ainsi que les textes introductifs du directeur de la bibliothèque nationale de Marciana, Stefano Campagnolo, et du directeur général des Assicurazioni Generali, Philippe Donnet .

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment