Cinema

« Pour une histoire du cinéma » : portes ouvertes aux universitaires

Il a atteint sa 17e édition mais revient à D’Azeglio à partir de lundi sous une toute nouvelle forme: une revue primée également au niveau national, “Pour une histoire du cinéma” est présentée pour la première fois au public de l’Oltretorrente chambre sans celui qui Luigi Lagrasta l’a conçue et en a fait un événement. Qui, cependant, nous en sommes sûrs, serait heureux de savoir que vous êtes entre de bonnes mains. Et dans des yeux curieux et audacieux : celui des étudiants, des jeunes, que Lagrasta a toujours essayé d’impliquer dans cette initiative.
A partir de cette année, en effet, l’exposition a pour objectif spécifique d’amener les étudiants universitaires au théâtre afin qu’ils puissent visionner une sélection de films liés aux programmes des différents cours “Histoire du cinéma” qu’ils suivent simultanément à l’université salles de classe durant l’année scolaire de référence. Les films sélectionnés pour la revue seront précédés d’une conférence donnée par les professeurs d’« Histoire du cinéma ».
Après-midi et soirée
Un double programme, l’après-midi et le soir, des mêmes titres, donnera l’occasion de suivre l’examen à la fois aux étudiants, facilitant ceux qui sont loin de chez eux et les navetteurs de la ville, et au public citoyen qui sera capable de voir ou de revoir – gratuitement – de grands chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma avec la possibilité d’assister à une leçon d’introduction à la vision qui place les œuvres dans le contexte artistique, social et culturel auquel elles appartiennent, explique leur style, leur langue et leur auteur les caractéristiques.

Sept films pour deux genres principaux : « Le grand Hollywood », sur lequel interviendra Sara Martin, professeure associée de l’Université de Parme et « La grande boxe », cours suivi par Leonardo Gandini, professeur associé de l’Université de Modène et de Reggio Emilia . De «Le grand champion» à «Première page», de «Raging Bull» (sur la photo De Niro avec Scorsese sur le plateau) à «Le requin» : les films immortels revivent dans la magie du cinéma et du grand écran. Le rituel de la salle obscure et silencieuse, la qualité des images et du son, l’événement partagé, sont des éléments fondamentaux pour rapprocher les nouveaux spectateurs de la compréhension du spectacle cinématographique et de la collaboration entre les cinémas de la ville et de l’université, surtout dans une période historique où le rituel de la chambre s’affaiblit au profit de la vision domestique ou sur les appareils mobiles.
Entrée libre
L’examen, réalisé grâce à la contribution de Chiesi Pharmaceuticals, aura, comme mentionné, un double programme avec entrée gratuite (sous réserve de disponibilité : réservations requises uniquement via sms ou whatsapp au numéro 327.8174494) : un premier dépistage à 16h45 avec l’université leçon (ouverte cependant à tous) et une seconde (avec initiation) à 21 h 00. Tous les films seront présentés en version originale sous-titrée.

Une belle façon, « Pour une histoire du cinéma », de se souvenir aussi de deux grands amis du septième art : Luigi Lagrasta, bien sûr, mais aussi Roberto Campari : Luigi était l’âme du Cineclub D’Azeglio. Il n’en fut pas seulement le fondateur, mais la passion du cinéma devint une réalité. Un rêve devenu réalité grâce à son travail quotidien incessant, à sa vision d’un cinéma de qualité qu’avec détermination, en surmontant des obstacles continus, il a su proposer à la ville, en trouvant des sponsors éclairés et en tissant un réseau de relations qui a servi de un pont entre les institutions et les spectateurs. En parlant d’histoire du cinéma, cependant, il est impossible de ne pas penser à Roberto Campari, professeur d’histoire du cinéma dans notre ville, un ami du cinéma D’Azeglio. On peut imaginer que cette revue puisse unir Luigi et Roberto dans leur passion commune pour le cinéma, quoique déclinée de manières différentes ; le théâtre et l’université, ceux qui étudient le cinéma et ceux qui le diffusent et être un jalon pour de nouvelles intersections et de nouvelles, heureuses, collaborations.
rs

© Tous droits réservés

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment