Théâtre

Milan ralentit face à Bologne : 0-0 et un festival d’occasions gâchées – Sport

Milan, 4 avril 2022 – Milan est à la recherche des trois points pour récupérer le sommet solitaire après la victoire de Naples contre l’Atalanta et pour ce faire, il doit battre Bologne dans un San Siro à guichets fermés. La mission a échoué car le diable frappe le mur émilien et ne dépasse pas le pair avec des buts vierges: trop d’occasions gâchées dans un match qu’il fallait ramener à la maison.

Sur le terrain

Formation initiale qui confirme les pronostics initiaux : Pioli a aligné Giroud et non Ibra dès 1′, Tonali est préféré à Kessié au milieu de terrain, Messias avec Brahim Diaz et Leao sur la ligne des milieux offensifs. En défense a confirmé la paire centrale Kalulu-Tomori. Mihajlovic, absent de San Siro pour poursuivre son parcours de soins, choisit Aebischer pour donner plus de consistance au milieu de terrain et attaquant il s’appuie sur Barrow avec Arnautovic. Le message que le Diable envoie à son ancien entraîneur Rossoneri pour lui porter chance dans ce moment difficile est magnifique : “Allez Sinisa, la famille Rossoneri est avec toi” est l’encouragement qui est apparu sur les méga écrans de San Siro pendant la chaude -up.des deux équipes.

Chances gâchées

Marinelli donne le coup de sifflet pour le coup d’envoi du match et Milan lance immédiatement l’attaque avec la première fente de Leao vers la gauche et le premier corner dangereux remporté après le coup franc du capitaine Calabria : d’un nouveau centre calabrais, le ballon arrive à Tomori qui frappe le deuxième poteau. mais Skorupski sauve la plongée. Bologne ne reste pas les bras croisés et réplique d’une frappe des 20 mètres d’Aebischer mais Maignan sauve au sol. Les rênes du jeu sont les hôtes mais d’abord Messias tient trop le ballon entre ses pieds se laissant récupérer par les invités, puis Leao manque le soutien de Diaz en glissant. A 12′ c’est Theo Hernandez qui décharge un bolide de loin mais finit dans les bras de Skorupski alors qu’au quart d’heure le Portugais s’élançait sur la gauche mais était renversé par Aebischer remportant un coup franc précieux : Theo prenait les commandes de la plaisanterie mais le ballon est repoussé d’une main par le lointain défenseur de Bologne. L’action continue et entre une frappe et un rebond dans la surface c’est Leao qui touche encore le but en envoyant sa gauche dans le haut. Milan pousse mais se fait souvent rattraper dans la précipitation, gaspillant de belles occasions de prendre les devants alors que les Emiliens profitent des espaces laissés à voir : à la 20′ c’est Aebischer qui décharge une frappe forte mais centrale que Maignan contrôle sans problème, alors c’est à Arnautovic d’essayer de pécher avec précision. Deux minutes plus tard, Diaz décoche un tir sûr dans la surface, Medel s’oppose d’abord au corps, puis au bras mais pour Marinelli tout est régulier : dans la demi-heure, un énième lancer millimétré de Bennacer rattrape Giroud qui à son tour sert la Calabre, mais le tir de l’arrière latéral est démesuré, tandis qu’une minute plus tard le capitaine lance un coup franc conquis par Messias qui se transforme en corner sur lequel Hernandez se précipite en retour mais la torpille du Français est une nouvelle fois imprécise. Les hôtes construisent une quantité importante d’occasions, cependant, manquant dans le dernier passage: à 41 ‘Tonali pêche bien Theo, qui à son tour centre pour Giroud mais la tête du 9 de la maison trouve Skorupski prêt, ce qui est répété dans la minute reprise, toujours sur la tête de l’attaquant local. Ainsi se termine une première fraction vibrante et intense.

Amer égal

Pioli change Messias par Rebic, qui se positionne à gauche tandis que Leao passe à droite : au bout d’une minute Leao part de la droite, concentré, décharge le tir que Skorupski dévie du pied mais sur la suite de l’action Theate tient nettement Giroud dans la surface de réparation mais le Var check ne détecte aucune irrégularité. La réponse de Bologne arrive avec Barrow qui se libère au bord de la surface et donne un coup de pied mais le ballon sort: les hôtes continuent de pousser, Leao décharge pour Bennacer qui botte en première intention mais en équilibre précaire et le ballon ne trouve pas de chance, alors qu’à la 60′ c’est le capitaine Calabria qui rate la porte d’un cheveu avec une diagonale du droit sur la parfaite suggestion du 17 portugais. Changement pour Bologne : sort Barrow blessé, à Orsolini alors que c’est Rebic qui envoie un autre centre du dos de Leao à la 67e minute. Pioli lance Ibra et Kessié dans la mêlée pour Giroud et Bennacer tandis que parmi les invités à l’extérieur de Hickey et Svanberg, à l’intérieur de Kasius et Soriano : il y a aussi de la place pour Florenzi à la place de Calabria mais à 79′ le jeu est interrompu à cause d’un accrochage entre Ibra et Médel. Le Suédois reste sur le terrain avec un bandeau voyant sur la tête tandis que le Bolonais sort pour Bonifazi. Le match a été interrompu dans les dernières minutes mais à la 84e minute Milan a conquis un corner mal exploité par les Rossoneri : l’action a continué et sur un centre de Tonali Tomori ils n’ont pas réussi la déviation de la tête gagnante. Huit minutes de temps additionnel, après le choc Medel-Ibra, pour trouver le chemin du but : le Suédois tente de la tête mais la direction n’est pas parfaite, Rebic le suit sans chance mais le temps passe et Milan arrive 0-0 amer qui ne peut satisfaire. Désormais, Napoli n’est plus qu’à une longueur.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment