Art

Une œuvre d’art pour toutes les victimes de Covid Now récupérer les espaces a une double valeur

Recommencer et renaître en semant la graine de la beauté, cultiver ce processus de régénération aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour se relever des décombres pleins de souffrance et de chagrin, lourd héritage du Covid. Pas des spectateurs, mais des acteurs du processus qui préserve la mémoire de la douleur, mais aussi de l’extraordinaire engagement social et civil de beaucoup de ceux qui ont choisi de prêter main forte à cette pandémie.

Dans le nouvel appel “Petites beautés” publié hier, promu par la Fondation Cassa di Risparmio di Pistoia et Pescia dans une deuxième édition mise en place pour soutenir le réaménagement des espaces urbains, La Nazione et la Fondation elle-même ont décidé de donner une idée à toute la communauté : en effet, à l’intérieur, il y a la possibilité de présenter un projet qui envisage “la conception et la réalisation d’une œuvre d’art commémorative dédiée aux victimes de Covid-19”. Ces travaux seront financés à hauteur de cinq mille euros maximum, à considérer comme un “plus” par rapport à la subvention maximale pouvant être accordée pour les projets de réaménagement urbain (le plafond général reste de 200 mille euros, comme pour la première édition) .

“L’appel – souligne le président de la Fondazione Caript Lorenzo Zogheri (photo ci-dessus) – a parmi ses objectifs celui de promouvoir la citoyenneté active et de diffuser un sentiment d’appartenance à la communauté. C’est dans cette perspective que nous avons prévu la possibilité d’un financement spécifique pour créer une œuvre à la mémoire des victimes de Covid.Avec le chagrin et la souffrance que la pandémie a également causés dans la région de Pistoia, il est important qu’il reste des preuves de ce qui s’est passé et de la manière dont nous avons pu réagir, grâce à notre équipe professionnelle engagement et de nombreuses personnes actives dans le volontariat. Cette réponse aurait été impensable sans un sentiment d’appartenance partagé à la communauté. Si, en effet, en l’absence de cohésion, il est déjà difficile de faire face aux défis qui nous attendent en temps ordinaire, tous plus c’est pour affronter ceux des temps extraordinaires , c’est ce que nous avons vécu ces deux dernières années et que nous continuons à vivre . Au fond , il est vraiment impensable que une communauté peut l’être si elle ne garde pas le souvenir des événements marquants qui ont fait son histoire. C’est pourquoi nous avons salué la proposition du journal La Nazione de collaborer pour créer un ouvrage dédié aux victimes du Covid et nous sommes sûrs que c’est une idée qui trouvera de l’intérêt”.

Destiné aux associations, comités, coopératives et entités du secteur tertiaire en général, l’appel attribuera aux projets sélectionnés des contributions égales au maximum à 70% des dépenses éligibles (avec une exception en présence de raisons particulières) et en aucun cas plus de 50 mille euros. Les objectifs des projets, entre autres, doivent être l’amélioration fonctionnelle et qualitative des espaces verts ou des espaces à usage public et la participation active de groupes de citoyens et d’associations à l’entretien et à la gestion des espaces revitalisés pendant au moins quatre ans.

Les candidatures doivent être soumises exclusivement en ligne sur le site de la Fondation (www.fondazionecrpt.it) avant 12h00 le 19 mai, tandis que le classement relatif sera publié en ligne le 18 juillet.

Le nouvel appel « Petites beautés » est déjà disponible dans sa version complète sur le site de la Fondation Caript ; pour toute clarification et spécification technique, il est possible de contacter l’architecte Paolo Bechi directement et exclusivement, paolo.bechi@icloud.com.

mignon meoni

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment