Cinema

Week-end au cinéma, entre Maggie Gyllenhaal et Emmanuel Carrere – Film

Le panorama du cinéma sur grand écran compte cette semaine de nombreux rendez-vous surprenants. Les comédies d’Alessio Maria Federici (IM) PERFETTI CRIMINALI avec Filippo Scicchitano et Babak Karimi et LA DONNA PER ME de Marco Martani avec Alessia Mastronardi et le super demandé Stefano Fresi sont déjà dans la salle ; le nouveau film de Fausto Brizzi BLA BLA BABY avec Alessandro Preziosi et Matilde Gioli, un pari de retour étant donné que le réalisateur était, il y a encore quelques années, le maître incontesté de la comédie de mœurs. Et enfin le japonais SWORD ART ONLINE PROGRESSIVE d’Ayako Kawano, réservé aux amateurs du genre “anime”.
A partir de demain, les films d’art et les films publics tomberont.

– ENTRE DEUX MONDES d’Emmanuel Carrère avec Juliette Binoche, Hélène Lambert, Louise Pociecka, Steve Papagiannis, Aude Ruyter, Jérémy Lechevallier, Kévin Maspimby, Faïçal Zoua, Arnaud Duval, Didier Pupin, Léa Carne. Comme dans le roman-journal dont s’inspire le film, Marianne est une écrivaine confirmée qui décide de raconter sur le vif la vie difficile des travailleurs précaires dans la France d’aujourd’hui. Il décide alors de « s’infiltrer » parmi les nettoyeurs des ferries qui naviguent chaque jour sur la Manche, authentiques figures invisibles de la société, astreintes à des quarts de travail exténuants et à un harcèlement quotidien pour peu d’argent et mille mortifications. Cependant, elle découvre aussi la grande solidarité qui unit ces femmes et devra faire face à leur ressentiment lorsque sa véritable identité sera révélée. Un voyage passionnant dans une réalité que nous ne voudrions jamais connaître et un film d’une grande profondeur et d’émotion qui confirme le talent multiple du grand écrivain désormais également établi en tant que réalisateur.

– LA FILLE NOIRE de Maggie Gyllenhaal avec Juliette Binoche, Hélène Lambert, Louise Pociecka, Steve Papagiannis, Aude Ruyter, Jérémy Lechevallier, Kévin Maspimby, Faïçal Zoua, Arnaud Duval, Didier Pupin, Léa Carne. Il s’agit d’une femme d’âge moyen, Leda, qui reste seule un été lorsque ses filles partent pour le Canada où leur père les attend. Léda s’attend à souffrir de solitude et décide donc de s’offrir des vacances à la plage. Elle y rencontre une petite famille bruyante qui l’oblige pourtant à comparer sa vie à celle des autres. Ce sera une expérience douloureuse et vitale qui changera sa perception de la vie. Triomphe à la Mostra de Venise et à l’Oscar. – C’MON C’MON de Mike Mills avec Joaquin Phoenix, Woody Norman, Gaby Hoffmann, Jaboukie Young-White, Elaine Kagan, Scoot McNairy, Mary Passeri, Brandon Rush, Kate Adams, Molly Webster, Deborah Strang. Histoire d’un adulte vénéré comme journaliste et documentariste et d’un garçon (son petit-fils) au caractère difficile. Le premier, Johnny, doit parcourir l’Amérique pour un film-enquête sur les attentes des enfants quant à l’avenir de la planète ; le second, Jesse, ne peut rester avec sa mère, appelée à soigner un malade en phase terminale. Alors les deux hommes se lancent ensemble dans une aventure de New York à Los Angeles en passant par la Nouvelle-Orléans. Une incroyable amitié va naître. Du programme du Festival du film où il a reçu d’énormes applaudissements du public de “Alice nella città”.

– SONIC 2 de Jeff Fowler avec James Marsden, Ben Schwartz, Tika Sumpter, Natasha Rothwell, Adam Pally, Jim Carrey, Shemar Moore, Idris Elba, Lee Majdoub. Issu du monde des jeux vidéo, le hérisson bleu, très célèbre chez les joueurs, revient en pleine forme. Aux prises avec une nouvelle aventure mêlant dessins animés et acteurs réels, Sonic retrouve son ennemi juré Jim Carrey qui, comme toujours, menace le monde et a de nouveaux alliés. Mais Sonic appellera également d’anciens et de nouveaux amis à la rescousse. Le nouveau jeu se joue dans une course contre la montre et les obstacles.

– GLASS de Domenico Croce avec Carolina Sala, Tommaso Ragno, Marouane Zotti. A la fille sans nom qui vit depuis un certain temps dans une pièce isolée, avec pour seule compagnie son chien et un père qui ne peut pas l’approcher, le seul contact avec le monde est délégué à la vue et au téléphone. Lorsqu’il croit sentir qu’une autre femme est retenue prisonnière dans l’immeuble d’en face, il demande l’aide d’un garçon plus âgé avec qui il ne parle que par chat et appels vidéo. Mais les deux découvriront que parfois la réalité et l’apparence sont très différentes. Thriller italien singulier avec beaucoup d’idées et moins de moyens. Un réalisateur à surveiller.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment