Art

Exposition d’Eva Löfdahl à Florence

Quatre ans après la dernière exposition dans les espaces VEDA à Florence, l’artiste suédoise Eva Löfdahl revient exposer son travail en inaugurant le nouveau siège de la galerie avec un projet ad hoc intitulé “Traits nouveaux et vestigiaux”

L’exposition de Eva Löfdahl (Göteborg, 1953) dans les environnements de VEDA à Florence passe d’une réflexion liée au sens du temps et des événements qui s’y génèrent et s’y succèdent, à un temps immanent qui existe comme une surface.
De ces suggestions naît un ensemble d’œuvres hétérogènes qui résument bien le panorama médiatique dans lequel l’artiste puise en fusionnant avec les influences relevant de multiples champs d’intérêt tels que la biologie oh le La technologiejusqu’à politique et à sociologie.
Presque avec une sorte de classification taxonomique, les œuvres exposées sont analysées et associées par macro groupes / catégories puis assument individuellement leur propre autonomie morphologique.

Eva Löfdahl. Traits nouveaux et vestigiaux. Vue de l’exposition au VEDA, Florence 2022. Avec l’aimable autorisation de l’artiste & VEDA. Photo Flavio Pescatori

SALON EVA LÖFDAHL À FLORENCE

Dominer c’est La queue durable, groupe sculptural qui parle de vide/plein, intérieur/extérieur, composé de trois séries d’amphores (ou exosquelettes) disposées au sol, qui diffèrent les unes des autres par leur forme, leur taille et leur couleur. Un contrepoint à cette œuvre est, au mur, un panneau rectangulaire aux allures de monochrome, fait de tissu réfléchissant qui reflète ou éblouit le spectateur. Sur le mur d’angle, cependant, des sculptures élancées mais robustes, L’échafaudage de l’esprit, ils rappellent la forme de l’exosquelette, fait de bâtons de bois maintenus ensemble par un « mortier » expérimental, à base d’argile, de terre et de sable, désormais récurrent dans la production de l’artiste. L’exposition se termine et se termine par trois petites photos et une installation murale, La Terre telle que nous la connaissonsréalisé en 2018 avec des poils de pinceau noirs qui marquent l’espace en modifiant ses coordonnées perceptuelles.

Gino Pisapia

Événements artistiques à Florence

Gino Pisapia

Né en 1981, Gino Pisapia est critique d’art et curateur indépendant, il enquête et traite des recherches sur les dernières expériences artistiques, il vit et travaille à Florence. En 2006, il est diplômé en histoire de l’art contemporain à l’Université de Naples, en 2007, il a obtenu un master en gestion du patrimoine culturel promu par la région de Campanie. Il a conçu et mis en œuvre des projets intégrés d’éducation muséale, en 2008 il a écrit et réalisé le documentaire Abstraction napolitaine sur l’œuvre de Renato Barisani et de 2007 à 2010 il a collaboré avec la galerie Lia Rumma à Naples / Milan. Il a donné des conférences sur l’histoire de l’art et a siégé à divers jurys pour l’attribution de prix liés à la culture et à l’art contemporain. Il a organisé des expositions dans des espaces publics et privés, notamment Memories; vertige [di]signe; Tempus edax rerum; Éléments; Cléo Fariselli. Ses contributions critiques sont présentées dans plusieurs publications. Il écrit pour Exibart, ArsKey et Artribune.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment