Art

art, nature, villages secrets, gastronomie

Que peut-on découvrir – gourmandise à part – d’une assiette de “Bigoli à la Chicorée” ? Quel monde se cache derrière les « Cappellacci aux fromages à la crème de potiron et à la truffe noire » ? Les “Gnocchi sauce canard”, Sangiovese, Bianchello del Metauro sont-ils de simples éléments d’une carte ou des miroirs d’une dimension italienne magnifique et discrète à explorer ? Pour la cinquième année consécutive L’Itinéraire de la Beautéun projet du Confcommercio de Pesaro et Urbino / Marche Nordconstruit, à partir de la ville de Rossini qui sera capitale de la culture italienne 2024, les étapes d’un voyage qui joue la carte de la gastronomie et du vin pour faire connaître un arrière-pays fait d’anciens villages, forteresses, châteaux, palais, églises, montagnes et collines plus et des ermitages de silence qui apparaissent soudainement dans des endroits comme Mombaroccio, Mondavio, Montéfelcino, Fossombrone, Acqualagne, Apecchio, Sassocorvaro, Sant’Angelo in Vadole beau Cagli avec la vieille horloge qui brille le soir au sommet de la mairie et la petite Fronton celle d’un éperon rocheux regarde le massif du Monte Catria et les collines de Raffaello Sanzio qui ressemblent à l’un de ses tableaux.

La région des Marches du Nord est de plus en plus une destination pour les touristes en quête de nature, d’une certaine “lenteur” qui détend l’esprit et l’esprit et en même temps de goût, d’art, de nombreuses traces d’histoire, en particulier de la Renaissance, dispersées dans toute la région . Les week-ends gastronomiques conçus par l’association, également promus par la Chambre de commerce des Marches, se poursuivront en avril, mai et juin. Il existe une brochure écrite – “Week-ends gastronomiques printemps 2022”, un guide clair et bien fait à garder dans la voiture – mais toutes les actualités (le calendrier, les restaurants qui participent à l’initiative, les menus proposés et la description des places) sont également consultables sur deux sites : www.ascompesaro.it Et www.lemarchediurbino.it. Ils ont été mis en place en plus Pages Facebook et Instagram: Confturismo Pesaro et Urbino, Itinéraire de la Beauté, Confcommercio Marche Nord, Restaurateurs + -Fipe Marche Nord. Sur Instagram les liens sont ceux-ci : itinéraire_della_bellezza puis confcommerciomarchenord.

Cela a clairement un but promotionnel – comment ne pas dire cela ? – mais cela vient de quelque chose qui semble beaucoup plus enraciné et profond. Des nouvelles, des photos et des appréciations sur l’arrière-pays de Pesaro et sur les collines autour d’Urbino, la ville idéale conçue par les ducs de Montefeltro dans les années 1500 où est né le génie de Raphaël, apparaissent de plus en plus fréquemment sur Sites européens traitant du tourisme. Ce qui se traduit par des visites, des curiosités, des demandes d’informations. “Nous, Italiens – écrit Amerigo Varotti, directeur de Confcommercio Pesaro dans l’une des pages de la publication éditée par Sergio Zidda et mise en forme par” Exnovo Design “- avons une grande réserve d’énergie avec laquelle construire notre avenir: ce n’est pas du pétrole mais la beauté, c’est-à-dire l’histoire, l’art, la culture, l’environnement, la qualité des produits et le patrimoine agroalimentaire. L’Itinéraire naît de ces hypothèses pour valoriser le grand patrimoine de la magnifique terre des Marches ».

Dans le livret, écrit clairement (y compris la taille des caractères) pour que chacun puisse le comprendre, il y a, pour chaque emplacement, une petite description des attraits des lieux (ainsi que ceux déjà mentionnés ici PergolaNovafeltria, Montecalvo in Foglia, Tavoleto, Urbino même, Borgo Pace, Sassocorvaro Auditore) puis, pour chaque lieu, un lieu typique à découvrir d’où partir pour un voyage de découverte de la région. Chaque lieu propose un menu, décidé en accord avec l’association, qui raconte le territoire et ses secrets, et le jour où il est possible de le déguster. Le week-end qui vient de s’écouler (9 et 10 avril) a eu les protagonistes “Cascine des Roses” à Sant’Ippolito (focaccia farcie aux herbes sauvages et fromage pecorino et coquelet farci), “Beau” à Frontone (omelette aux truffes, tagliatelles aux asperges, costarelle, brochettes et une crescia plusieurs fois primée), “La presse” à Montefelcino (fromages à la confiture de figues et lapin au fenouil sauvage) e “La Palombe” à Mondavio (raviolis à la ricotta avec ortie et lapin en potacchio). les 24 et 25 avril il y a “La Locanda dei Venti” à Novafeltria “,” La Vigna “à Montecalvo in Foglia”, “Silvana” à Carpegna et puis tous les autres, une cinquantaine, avec des rendez-vous jusqu’au 12 juin.

Les images du guide ont été fournies par le Service touristique de la province de Pesaro et Urbino et il y a la collaboration de Rivierabianca du groupe bancaire coopératif Iccrea. Il est un peu frappant qu’il n’y ait pas de participation directe de Région des Marches et que l’initiative n’est pas clairement annoncée sur le site Web de l’institution dirigée par 2020 à partir de président Francesco Acquaroli. Mais ce sont des détails. L’arrière-pays d’Urbino pense maintenant à autre chose car, en quelques semaines, le Fête de Spignolo. Un poète dialectal local l’appelle “champignon de foudre” ou “champignon de sorcière”. Il sent comme peu d’autres et apparaît, généralement après les tempêtes de mars et avril, sur les pentes du Monte Catria et près des buissons d’aubépines. Il y a des gens qui viennent de loin pour l’essayer – en salade, en apéritif, râpé comme s’il s’agissait d’une truffe blanche – puis, après un déjeuner à l’auberge locale, se promener dans les vallées des Apennins dans le traces de San Romualdo et du monachisme.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment