Livres

ANSA / Livres : Wendell Berry, Pourquoi l’amour touche le sol – Livres – Poésie

(par Marzia Apice) (ANSA) – ROME, 13 AVRIL – WENDELL BERRY, PARCE QUE L’AMOUR TOUCHE LA TERRE (Lindau, pp. 176, 14 €. Traduction de Riccardo Duranti.

Photographies d’Alessandro Ciaffoni). “Quand le désespoir du monde monte / et je me réveille la nuit au moindre bruit / par peur de ce que seront ma vie et mes enfants / je vais me coucher là où le colvert sauvage / il se repose magnifiquement sur l’eau et le grand héron mange./J’entre dans la paix des choses sauvages/qui n’attachent pas la vie aux présages/de la douleur.J’entre en présence de l’eau calme./Et je sens au-dessus de moi les étoiles aveuglées par le jour/attendant de leur lumière. peu / reste dans la grâce du monde et je suis libre “(de” Farming: a Handbook “, 1970). Les mots poétiques de Wendell Berry, dans le recueil “Pourquoi l’amour touche la terre”, en librairie avec Lindau à partir du 15 avril et présenté à l’occasion, résonnent comme un vœu et un cri d’espoir, surtout dans l’obscurité de ces jours marqués par guerre de la Journée mondiale de la poésie du 21 mars. Le volume au format album se compose de 40 poèmes inédits (avec texte opposé), traduits pour la première fois en italien par Riccardo Duranti, composés par un poète (mais aussi romancier, critique culturel, agriculteur, militant écologiste, pacifiste, récompensé en 2011 par Barack Obama de la National Humanities Medal pour ses écrits visant à protéger la Terre) qui aux États-Unis est un auteur culte, dont la capacité à traduire la croyance écologique en actions concrètes, au-delà de la page, est bien connue écrite. Dans ses poèmes Berry, né en 1931, le “fermier fou” ancien professeur d’université qui a quitté son poste de professeur pour retourner cultiver la terre de Lane’s Landing, Kentucky, célèbre le pouvoir générateur d’une Nature dont nous avons oublié de faire partie. Avec des mots qui représentent visuellement et émotionnellement la grandeur et les mille mystères de la Création, Berry mène une histoire intime et intime, celle de la dénonciation mais aussi de la « vénération », qui aspire à l’universalité d’une expérience collective : dans chaque pièce il y a une “humble poète” qui, redécouvrant chaque jour la beauté et la grâce des éléments naturels, veut les protéger de l’action destructrice insensée de l’homme en les chantant et en les faisant résonner aussi pour les autres. Le volume comprend également une sélection de poèmes tirés des “Poèmes du sabbat” de Berry, un exemple plus frappant de la façon dont l’acte poétique pour l’auteur ne peut être détaché des actions quotidiennes. Les « Sabbath Poems » sont en fait des poèmes nés des incursions dominicales dans la nature que Berry fait tous les dimanches depuis 1979 : ce sont de véritables immersions dans les bois qui entourent sa ferme, dans une sorte de retour à l’essence même de la vie. Pas une évasion, donc, mais quelque chose d’indispensable, qui nourrit l’inspiration du poète et l’incite à composer. Le livre est enrichi d’une sélection de photographies en noir et blanc prises par Alessandro Ciaffoni, pour construire un dialogue fascinant entre l’Amérique rurale et les Apennins italiens. (MANIPULER).

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA