Art

Au jour le jour dans l’art | 13 avril 2022

Le marché de l’art est une planète des singes | Fermé avec succès Paris Art + Design | forêt tropicale sauvée par des philanthropes de l’art | Louise Bourgeois à Hong Kong pour 20 millions de dollars | 205 carats pour la Croix Rouge | Musée éco-durable de 30 millions de dollars à Miami | La journée en 14 news


Au-delà 40 donateurs entre les organisations du monde de l’art, les galeries et les artistes ont contribué à financer la conservation d’une forêt tropicale péruvienne de près de 200 000 acres. L’action pour le climat, menée par Galleries Commit et Art to Acres, visait une zone de haute biodiversité, qui fournit de l’eau potable à 40 000 habitants et fait partie des 10% de forêts tropicales restantes sur la planète. Les efforts de recherche et de conservation de la zone ont commencé il y a plus de dix ans et Galleries Commit a décidé en 2020 de faire du projet le premier bénéficiaire du Fonds Stratégique pour le Climat. Utilisant des dons allant d’environ 10 $ à plus de 9 000 $ et une moyenne de 150 $, le projet démontre à quel point des impacts importants peuvent être obtenus avec des dons même modestes. [Annabel Keenan]

Avec une estimation de 20 millions de dollars, Spider IV (1996) de Louise Bourgeois est la sculpture la plus chère proposée lors de la vente aux enchères d’art contemporain du soir chez Sotheby’s à Hong Kong fin avril. Réalisé en bronze, au mur, d’un diamètre d’environ 200 cm, il a été réalisé en 1996 en six éditions : l’une appartient à la collection du Musée Jumex de Mexico, une autre provient de la Fondation Louise Bourgeois et les quatre restantes sont dans des collections de particuliers, dont celle-ci aux enchères, achetée chez Sotheby’s New York en 2017 pour 14,6 millions de dollars (troisième prix le plus élevé de l’artiste, le record a été enregistré par Christie’s pour l’une de ses premières araignées, vendue en 2019 pour 32 millions de dollars ). [Kabir Jhala]

je candidats au Turner Prize 2022 Citons Veronica Ryan, qui a créé la commande Hackney Windrush à Londres, et Heather Phillipson dont la commande pour le quatrième socle de Trafalgar Square, un tourbillon surmonté d’un drone, fait toujours tourner les têtes. Les autres nominés sont la photographe noire britannique Ingrid Pollard et Sin Wai Kin (anciennement Victoria Sin) qui s’identifie comme non binaire. Le prix revient à la Tate Liverpool cette année (20 octobre-19 mars 2023) après une interruption de 15 ans. Le gagnant recevra 25 mille livres, les autres finalistes 10 mille livres. Les membres du jury sont Irene Aristizábal (BALTIC); Christine Eyene (University College de Londres) ; réalisateur Robert Leckie et Anthony Spira (MK Gallery). [Gareth Harris]

L’association à but non lucratif Arts oolites basé à Miami fera un nouveau complexe “éco-responsable” pour accueillir des expositions, des ateliers, des résidences d’artistes et plus encore, en plaçant la résilience environnementale au centre. Le nouveau siège, immense et vert, est prévu dans le quartier de Little River et conçu par le cabinet d’architectes barcelonais Barozzi Veiga, avec un coût estimé à 30 millions de dollars, ouvrira d’ici 2024. Le complexe sera éco-durable avec des mécanismes pour le la collecte des eaux de pluie, l’utilisation de la végétation pour rafraîchir l’espace, l’utilisation de lucarnes pour l’éclairer et l’incorporation de cheminées solaires et de capteurs éoliens pour atténuer la consommation d’énergie. Le complexe doit être certifié LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). [Wallace Ludel]

Il s’est déroulé à Paris du 5 au 10 avril avec un succès des ventes et du public 24ème édition de Pad, Paris Art + Design. Les pièces proposées au salon par les 69 exposants de 13 pays avaient une fourchette de prix comprise entre 5 000 et 200 000 euros. Le prix du meilleur stand a été décerné à la galerie Desprez Bréhéret, avec des pièces du sculpteur et designer Jean Touret. Le prix du meilleur objet de design contemporain a été remporté par une chaise du Studio Mumbai (fondé par Bijoy Jain en 2005), sur le stand de la galerie belge Maniera ; celle pour le design historique, en revanche, est une lampe de Frank Lloyd Wright apportée par la galerie Alexandre Guillemain. [Redazione]

Édition printemps 2022 de Le rapport de renseignement Artnet. Les NFT continuent de dominer la conversation sur le marché de l’art, générant plus de 200 millions de dollars d’enchères l’an dernier. Mais que se passe-t-il”quand un Banksy devient-il un NFT détenu collectivement par des milliers de personnes ? Et comment le marché de l’art changerait-il si une telle chose devenait monnaie courante ? Que se passe-t-il, en somme, lorsque le marché de l’art devient plus proche de la bourse ?“. Le marché de l’art est devenu une “planète des singes” pour ceux qui veulent révolutionner l’industrie en changeant notre façon de penser la propriété. Des entreprises telles que Masterworks, Particle et Yieldstreet utilisent la nouvelle technologie pour rendre la collection accessible à un public qui ne pouvait pas se le permettre auparavant, en divisant les œuvres en très petits morceaux. [artrnet]

Depuis Christie’s à Genève le 11 mai, dans la vente aux enchères Magnificent Jewels, un diamant jaune historique de 205 carats il sera vendu aux enchères par Christie’s pour la troisième fois en plus de cent ans (la dernière en 1973 pour 4,7 millions de dollars) et une partie des bénéfices sera reversée à la Croix-Rouge. “La pierre brute d’origine, qui pesait environ 375 carats, a été déterrée dans une mine appartenant à De Beers en Afrique du Sud en 1901.“. Christie’s a organisé de nombreuses ventes en soutien à la Croix-Rouge, par exemple pendant la Première Guerre mondiale en 1918, la Seconde Guerre mondiale en 1940, la guerre civile soudanaise en 1986 et le déclenchement d’incendies en Californie en 2018. [artnet]

Il a été restauré dans le Chapelle de San Severo à Pérouse la fresque de “Trinité et Saints Bénédictins et Camaldules” peint en haut par Raffaello de 1505 peut-être jusqu’en 1508 et complété, dans le registre inférieur, par Pérugin en 1520-21. La Chapelle fait partie du circuit des musées de la Municipalité qui a commandé l’intervention avec la Région Ombrie. La restauration, qui concernait également les terres cuites polychromes de la fin du XVe siècle, a été réalisée par la Coopérative de conservation du patrimoine culturel. L’environnement est à côté de l’église de San Severo et a rouvert avec un nouvel éclairage de la société iGuzzini. Le registre supérieur de la fresque est la seule œuvre de Sanzio qui reste dans la ville. [Stefano Miliani]

Anselm Kiefer au « Due Mondi » de Spolète. C’est le manifeste du 65e «Festival dei Due Mondi» prévu du 24 juin au 10 juillet à Spoleto (Pg). L’événement, dirigé pour la deuxième année par Monique Veaute, avec plus d’une soixantaine de spectacles axés principalement sur la musique, souvent sur des sonorités nouvelles et des voix de femmes, et sur le théâtre. Après avoir récemment choisi des photographes glamour comme David LaChapelle cette année pour le manifeste, la revue revient à un peintre. Kiefer, sur des couleurs grises à orange et des surfaces rugueuses, a écrit à la main avec une coupe oblique « Festival dei Due Mondi » 2022 » et « Spoleto 65 ». Pour l’Ukraine, le festival propose des résidences aux artistes ukrainiens et un concert pour soutenir les 24 familles qui vivent déjà à Spolète. [Stefano Miliani]

UN Leptis Magna de Sabrathavilles romaines à l’est et à l’ouest de Tripoli, lesUniversité de Macérata mène une double mission de fouilles, de recherche et de restauration depuis 1968. Après plus de 10 ans d’instabilité politique, la directrice des deux missions de l’université, Maria Antonietta Rizzo, explique que les Libyens ont su les maintenir en bon état et les protéger dans les moments les plus risqués lorsque l’EI faisait rage. Désormais il n’y a plus de possibilité d’intervenir, un entretien plus massif des monuments et au moins un contrôle annuel seraient nécessaires. Rizzo rappelle que l’état des peintures dans les tombes peintes à Sabratha et dans la zone funéraire sacrée de Sidret el-Baliq doit être vérifié. »Les universités italiennes doivent former du personnel libyen pour prendre soin des monuments de leur pays et cette activité doit également reprendre et avec des ressources adéquates», conclut l’archéologue. [Stefano Miliani]

Six rendez-vous dans cinq sites de Mont’e Prama à Barumini pour la Festival d’archéologie “Ile des Géants”sur scène du 28 juin au 3 juillet, organisé par la Fondation Mont’e Prama, en collaboration avec la Fondation Barumini et le patronage de la Région de Sardaigne, du Ministère de la Culture, de la Municipalité de Cabras et de la Fondation de Sardaigne, avec musique et conférences. L’inauguration est à proximité du site Unesco de Su Nuraxi, avec une soirée dédiée à Giovanni Lilliu avec des lectures de ses passages sur la découverte du grand château nuragique. Le lendemain à Mont’e Prama avec un événement entre musique et archéologie ; les rendez-vous suivront le 30 juin à Peschiera Mar ‘e Pontis; le 1er juillet dans le jardin du Musée Civique Giovanni Marongiu ; les 2 et 3 juillet à l’amphithéâtre de Tharros.
[Redazione]

Les expositions qui ferment
Se termine le 18 avril à MoMA PS1 la cinquième édition du “Greater New York”exposition de cinq ans retardée d’un an en raison de Covid. L’exploration de la scène new-yorkaise a été menée à travers les œuvres de 47 artistes et collectifs actifs dans la Grosse Pomme. Un dialogue entre différentes générations avec des œuvres créées avec divers médias et une approche qui va du documentaire et de l’archive au surréalisme, en passant par les contes de fées contemporains, pour un panorama exhaustif qui recueille les expériences sociales et personnelles d’appartenance et d’aliénation. [Redazione]

Adieux
Décédés Marcello Barbe Noirearchéologue, conférencier et directeur du musée d’art classique de l’Université La Sapienza de Rome. Né dans la province de Terni en 1961, il était un spécialiste de la sculpture grecque et de l’archéologie de la Magna Grecia, à laquelle il avait consacré de nombreux volumes.

Elle est décédée ces derniers jours à l’âge de 82 ans des suites d’une longue maladie Doris Derbyphotographe, militant des droits civiques et universitaire. Ses photographies exposées dans de nombreux et importants musées ont documenté et accompagné les combats de la population noire à la fin du XXe siècle. [Redazione]

© Tous droits réservés

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment