Art

Art et expositions. De Taormina à Modica, arrivée du Cento Sicile

Conçue comme un hommage à la pensée de l’écrivain Comisano Gesualdo Bufalino, l’exposition « Les Cent Siciles. Le plus hybride des continents “, produit par le parc archéologique de Naxos Taormina et installé l’été dernier au Palazzo Ciampoli, arrive maintenant en terre hybléenne, à Modica, (ex Convento del Carmine, 22 avril – 26 juin 2022) grâce à un accord entre la directrice du Parc, l’archéologue Gabriella Tigano, et le surintendant de la Fondation du Théâtre Garibaldi, Tonino Cannata. Vernissage jeudi 21 avril, 18h (Auditorium Pietro Floridia). Avec Cannata et Tigano, interviendront le maire de Modica, Ignazio Abbate, l’historien de l’art Paolo Nifosì et Alberto Samonà, conseiller régional du Patrimoine culturel et de l’Identité sicilienne.

Est exposée une collection d’œuvres de douze artistes contemporains – et parmi eux quatre auteurs hybléens – d’horizons, de formations et de poétiques différents pour ce qui a été défini “un regard pluriel, transversal et intergénérationnel sur une partie du panorama de l’art contemporain en Sicile” . Les artistes sont Alessandro Bazan, Giovanni Blanco, Barbara Cammarata, Giuseppe Colombo, Emanuele Giuffrida, Giovanni Iudice, Giovanni La Cognata, Filippo La Vaccara, Franco Polizzi, Ignazio Schifano, Samantha Torrisi et William Marc Zanghi.

Née d’une idée de Giuseppe Vella et Diego Cavallaro, qui ont signé le projet d’exposition et la mise en place également pour le site de Modica, l’exposition “Les Cent Siciles” offre aux visiteurs une expérience innovante de connaissance et d’immersion dans la dimension de l’art contemporain en Sicile sous la direction des mêmes auteurs. En effet, parallèlement à l’exposition des œuvres, “Le Cento Sicilie” combine une vidéo d’introduction et une infographie avec un QR Code lié à de courtes interviews vidéo individuelles réalisées par Cavallaro lui-même, qui a contacté des artistes de toute la Sicile dans leurs studios, en écoutant leur histoire et les émotions liées à la phase de création des œuvres sélectionnées pour l’exposition.

« Celui de Modica – souligne Alberto Samonà, conseiller pour le patrimoine culturel et l’identité sicilienne – peut être considéré comme un lieu d’atterrissage naturel pour une exposition qui décline la beauté de la Sicile à travers les yeux d’artistes contemporains siciliens. Quatre des douze auteurs exposés viennent en effet de la province de Raguse, une région qui a su conserver son paysage en offrant des interprétations originales et des langages expérimentaux à la narration artistique de notre terre. Un éloge au parc archéologique de Naxos-Taormina et à sa directrice Gabriella Tigano pour avoir transmis cette expérience intéressante au-delà des limites de leur propre structure “.

Pour illustrer le concept de l’exposition, c’est donc le directeur Tigano, qui explique : “Nous sommes particulièrement heureux d’apporter à Modica ‘Le Cento Sicilie” en collaboration avec la Fondation du Théâtre Garibaldi : à la fois parce que cette exposition est née en hommage à l’écrivain Comisano, Gesualdo Bufalino, à l’occasion du centenaire de sa naissance et ensuite parce qu’il expérimente avec succès avec le public une méthode de réalisation innovante et inclusive souhaitée par le Parc. En effet, grâce aux contenus multimédias, le visiteur pourra entrer en contact avec les douze artistes en encadrant le QR Code de chaque œuvre avec le smartphone, qui renvoie à une vidéo dans laquelle l’artiste parle de lui-même”.

Un grand événement pour Modica et pour le quartier comme l’expliquent Ignazio Abbate et Tonino Cannata, respectivement président et surintendant de la Fondation du théâtre Garibaldi : « Une exposition que nous accueillons dans un lieu prestigieux comme l’ancien couvent de Carmine, entre autres rénové avec divers dispositifs techniques qui vous permettent de profiter des grandes expositions, et maintenant la liste est longue, de la meilleure façon. Cette exposition, qui nous emmène du printemps à l’été, représente une nouvelle opportunité de créer de la culture et de faire à nouveau de Modica un pôle d’attraction ».

La contribution d’un historien de l’art faisant autorité, Paolo Nifosì, consultant pour les expositions d’art pour la Fondation du Théâtre Garibaldi, introduit l’exposition : « Le sens de cette exposition doit être trouvé dans chaque artiste, dans son imagination et dans les mille trajectoires qui la composent. , pour revenir encore une fois raconter avec le signe, avec l’encre, avec les couleurs et avec la céramique”. Alors que dans le catalogue le critique d’art Ivan Quaroni explique : « La mienne est une vision étrangère (…) La perspective, c’est-à-dire celle de ceux qui peuvent, d’une certaine distance, jeter un regard zénithal, presque à vol d’oiseau, sur la réalité composite de la peinture sicilienne actuelle, un scénario insaisissable et insaisissable, qui mérite non pas une exposition, mais une théorie des expositions capable de documenter ses différentes âmes : le réaliste et le surréaliste, le traditionaliste et l’expérimental, l’isolationniste et le cosmopolite , l’identité et le mondialisme, comme éléments d’une mosaïque multicentrique complexe ».

Visites du jeudi au dimanche, 16h30 – 20h30. Entrée 2,50 €

LES AUTEURS

Alessandro Bazan (Palerme 1966), Giovanni Blanco (Ragusa 1980), Barbara Cammarata (Catane 1977), Giuseppe Colombo (Modica 1971), Emanuele Giuffrida (Gela 1982), Giovanni Iudice (Gela 1970), Giovanni La Cognata (Comiso 1954), Filippo La Vaccara (Catane 1972), Franco Polizzi (Scicli 1954), Ignazio Cusimano Schifano (Palerme 1976), Samantha Torrisi (Catane 1977) et William Marc Zanghi (Wichita, Kansas 1972).

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment