Cinema

Cinéma à 3 euros, films et salles le mardi 19 avril à Venise et sa province Evénements à Venise

Troisième rendez-vous avec le cinéma à 3 euros, mardi 19 avril, dans les cinémas de Venise et sa province. L’initiative fait partie de la revue “La région de Vénétie pour un cinéma de qualité”, en collaboration avec la Fédération italienne du cinéma d’essai (FICE) du Tre Venezie et l’Union interrégionale Triveneta Agis.

Venise et Lido

Pour ceux qui habitent la ville, le multiplexe Giorgione propose, à 17h00 et 21h00, la vision de “Licorice Pizza” (USA, 2021, 133′) de Paul Thomas Anderson, lauréat en 2022 du Film Critics Award de la Union nationale des critiques de films italiens – SNCC au Festival du film de Venise. Situé en 1973, le film raconte le voyage perfide du premier amour entre Alana et Gary qui grandissent, courent et tombent amoureux dans la vallée de San Fernando, dans une histoire en images accompagnée de chansons jamais oubliées de David Bowie, Paul McCartney, Nina Simone, Les Portes.

Toujours à Venise, à l’affiche du multiplexe Rossini on retrouve, à 17h15 et 21h15, “Une vie en vol” (USA, 2021, 107′) de Sean Penn. John Vogel, un père non conventionnel, émotif et extraordinaire qui apprend à sa fille Jennifer à vivre une vie de risque et d’aventure. C’est exaltant pour une petite fille. En grandissant, la réalité commence à dévorer l’image de son héros. Ses histoires farfelues ne reviennent jamais, mais les conséquences imprudentes le font. Jennifer se construit une vie bien à elle, loin de son enfance instable. Mais alors que les plans fous de John continuent de s’intensifier, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par son père et son aventure la plus dévastatrice.

Le Multiplex Astra du Lido de Venise propose, à 17h30 et 20h45, la vision de “Murder on the Nile” (USA, 2022, 127′) de Kenneth Branagh, d’après le roman du même nom d’Agatha Christie. Linnet Ridgeway, une belle et riche héritière, vient d’épouser le fiancé de sa meilleure amie, Jacqueline de Bellefort. Pour leur lune de miel, les jeunes mariés décident de faire une croisière sur le Nil. Un soir, Jacqueline fait irruption dans le bateau et tire sur son ex-petit ami, la blessant à la jambe. Choquée par son propre geste et en proie à une dépression nerveuse, la femme est sous sédation avec une puissante dose de morphine qui la laisse inconsciente toute la nuit. Le lendemain matin, le corps sans vie de Linnet Ridgeway est découvert. L’enquête d’Hercule Poirot va bientôt découvrir que chacun des passagers avait une bonne raison de la tuer. Le film est également projeté au Cinéma Dante de Mestre à 17h00 et 21h00.

Prof

Il y a deux possibilités ce mardi au multiplex IMG Candiani. A 16h45, 18h30, 20h15 et 22h05 commence “Les idoles des femmes” (Italie, 2022, 91′) de Lillo et Greg et Eros Puglielli. Filippo est le gigolo le plus beau et le plus désiré. Il ne se distingue pas par son intelligence et son esprit, au contraire, mais il est incroyablement sexy. Dommage, cependant, qu’en raison d’un accident, Filippo doive subir une plastique qui déforme ses caractéristiques le faisant se réveiller avec un visage et un corps complètement différents. Désespéré et de moins en moins sollicité, le nouveau Filippo se tourne vers la seule personne qui puisse lui apprendre à satisfaire les femmes en misant sur la sensualité et la dialectique plutôt que sur le corps : Max, le gigolo le plus grand et le plus recherché de tous les temps. Un jour, une jeune et belle colombienne nommée Juanita décide de se prévaloir des services de Filippo. Dommage que Juanita soit la fille d’un couple de trafiquants de drogue très dangereux : Joaquim et Maria. Alternativement, à 16h45, 20h00 et 22h00 vous pourrez opter pour “Une vie en fuite” (USA, 2021, 107′) de Sean Penn.

Ce mardi (16h45, 19h15 et 21h15) le multiplex IMG Palazzo fait la part belle à “C’mon C’mon” (USA, 2021, 108′) de Mike Mills. Johnny est un producteur de radio qui voyage de ville en ville pour interviewer des enfants sur leurs espoirs et leurs rêves. Un jour, il est appelé par sa sœur Viv, qui n’a pas eu de ses nouvelles depuis longtemps, pour l’aider avec son fils de 9 ans, Jesse, alors qu’elle doit s’occuper de son mari atteint de trouble bipolaire. Johnny décide d’emmener son petit-fils en voyage d’affaires de New York dans la banlieue des États du sud. Grâce à ce voyage et à la confrontation avec la réalité quotidienne, les deux vont établir un lien profond et inattendu, capable de les changer à jamais.

Province * ANTIBES FRANCE

En province, Kenneth Branagh conquiert le Mirano Cinema Theatre (20h30) avec son “Belfast” (Grande-Bretagne, 2021, 98′), lauréat de l’Oscar 2022 du meilleur scénario original. Belfast, 1969. Buddy vit avec sa mère et son frère aîné dans un quartier mixte habité par des protestants et des catholiques. Ce sont des voisins, des amis, des camarades de classe, mais il y a ceux qui voudraient qu’ils soient des ennemis jurés et jettent littéralement de l’huile sur le feu, attisant les conflits religieux, détruisant les fenêtres des maisons et la paix de la communauté. La famille protestante de Buddy évite les ennuis, ne succombe pas à l’attrait des violents et attend avec impatience le retour bimensuel de son père de Londres, où il travaille comme charpentier.

Au Cinéma Oratorio de Robegano, à 20h30, “Spencer” (USA, 2021, 111′) de Pablo Larraín, Le mariage entre la princesse Diana et le prince Charles s’est depuis longtemps transformé en une relation froide et distante. Bien que des rumeurs de trahisons et de divorce circulent déjà, les vacances de Noël à la Royal Sandringham House scellent une trêve. Et le temps passe entre les dîners, les apéritifs et les parties de chasse. Diana connaît le jeu, mais cette année, les choses vont être complètement différentes. Le film est une reconstruction imaginaire de ce qui a pu se passer durant ces jours fatidiques.

Enfin, à la Multisala Verdi de Cavarzere, il sera possible d’assister à 21h00 à “Caro Evan Hansen” de Stephen Chbosky (USA, 2021, 137 ‘), basé sur le lauréat musical 2015 de six Tony Awards. Le film raconte l’histoire d’Evan, un lycéen plutôt solitaire, qui souffre d’un grave trouble d’anxiété sociale. Le mec veut juste être compris et se sentir faire partie de quelque chose, mais cela s’avère assez difficile quand on se retrouve dans le monde chaotique des ados, où tout se passe sur les réseaux sociaux, même les liens ou la construction d’une identité. Le tournant vient avec un événement tragique : lorsqu’un de ses camarades de classe se suicide, Evan décide de se lancer dans un voyage en lui-même. Ce voyage métaphorique en lui-même le conduira à se découvrir, mais surtout à se faire connaître de ses pairs et à se faire accepter par eux, essayant de vivre cette vie qu’il s’est jusqu’ici refusée et qu’il a tant désirée.

About the author

cheaphouseband

Leave a Comment